Les variantes du Poker

Le Poker est un jeu de cartes qui a atteint un niveau de popularité planétaire. La recette de son succès ? Des règles simples, faciles à assimiler, un jeu générateur de sensations fortes, qui maintient le suspens tout au long de la partie, et surtout, qui donne la possibilité aux amateurs et aux confirmés d’encaisser des gains qui peuvent devenir fabuleux.

Le Poker crée de nouveaux émules chaque jour, et les curieux s’intéressent forcément aux variantes de leur jeu favori. Quelles sont-elles ?

Des règles communes

Le but du Poker, quelque soit la forme qu’il prend, est de remporter le pot, c’est-à-dire l’argent misé par les joueurs tout au long de la partie. L’autre objectif est bien entendu de posséder la main gagnante, soit l’ensemble des cartes les plus fortes qui permettent de remporter la victoire.

Si cela dépend de la chance et d’une bonne stratégie de jeu, il n’en reste pas moins important de faire jouer le bluff et d’acquérir une fine psychologie pour décrypter les attitudes des autres joueurs. Car il s’agit de miser sur ses cartes mais aussi sur celles de ses adversaires.

Au Poker, il existe trois types d’enchères, le Limit fixe, le Pot Limit et le No Limit, ce dernier étant celui pratiqué lors des grands tournois mondiaux tels que le World Series of Poker.

Le Texas Hold’em, officiel et incontournable du genre

Cette variante se joue entre 2 et 10 joueurs, en quatre tours de mise : Préflop, Flop, Turn et River. Les adversaires s’affrontent avec deux cartes dissimulées aux autres, et cinq cartes communes, à partir desquelles il s’agit de former une combinaison de cinq cartes les plus fortes possible.

Le Omaha Hold’Em, une Américaine fair-play

Il se joue avec quatre cartes en main et cinq cartes communes.

Le nombre obligatoire de cartes à utiliser varie d’une version à l’autre, si ce n’est que lors d’un Omaha High/Low, le jeu le plus faible a droit lui aussi à une partie du pot ! Et certains joueurs vont jusqu’à orienter leur stratégie pour obtenir la main la plus basse…

Le Stud à 7 cartes et le 5 cards Draw, des ancêtres du Texas ?

Dans le premier, il n’y a aucune carte commune. Chaque joueur possède sept cartes dont certaines sont visibles et d’autres non. Si les informations sont plus nombreuses, il reste d’autant plus difficile de calculer ses probabilités car tout le monde se situe au même niveau de clairvoyance. En cinq tours de mise, la meilleure combinaison de cinq cartes sur les sept de départ sort gagnante. Le Draw, dit aussi Poker fermé, était probablement le jeu pratiqué par les cowboys, ancêtre de toutes les variantes actuelles. Il n’y a que deux tours d’enchère, la stratégie de jeu s’en trouve donc simplifiée. C’est une forme très accessible pour les néophytes qui souhaitent s’y faire la main avant de se lancer vers les formes les plus complexes !